Chirurgie des seins ?

décembre 23, 2018 0 Par admin1975

Chirurgie d’augmentation mammaire

Nous allons maintenant expliquer en détail l’opération d’augmentation de la mastoplastie à toutes les étapes de l’intervention :
Incisions pour l’insertion d’implants mammaires

Les implants mammaires sont insérés par des incisions soigneusement réalisées par le chirurgien. La mastoplastie additive implique différents types d’incisions, chacune avec ses propres avantages et inconvénients :

Aréole : dans ce cas, le chirurgien pratique une petite incision le long de la moitié inférieure de la courbe de l’aréole. Cette solution est choisie lorsque la largeur de l’aréole est d’au moins 3,8 cm. L’un des avantages est que la cicatrice disparaît au bout de trois mois car elle se camoufle dans la zone sombre qui délimite la peau de l’aréole elle-même. L’inconvénient est qu’il n’est pas recommandé aux femmes qui n’ont pas encore eu d’enfants. augmentation mammaire. Dans le cas du sillon inframammaire, la cicatrice est couverte par la descente naturelle du sein. Gorge intramammaire : dans ce cas, une incision de 3,5-4 cm est pratiquée dans la gorge sous-mammaire ; à partir de là, il est possible d’atteindre le tissu mammaire avec la prothèse. La cicatrice se cache dans le sillon sous-mammaire et est recouverte par la descente naturelle du sein. Immédiatement après l’opération, la cicatrice sera plus évidente, mais de cette façon, vous ne toucherez pas le tissu mammaire. Cette solution est particulièrement recommandée si la femme souhaite allaiter à l’avenir. Axillaire : dans ce cas, une incision de 4 cm est pratiquée sous l’aisselle, en évitant les cicatrices dans le contexte du sein ; c’est l’une des solutions les plus rapides et les plus faciles à réaliser : le chirurgien doit descendre avec la prothèse de l’aisselle au sillon du sein. Déconseillé lors de l’utilisation d’implants anatomiques.