Suisse

Après avoir décidé de dire au revoir à son pays natal Belge, l’une des destinations les plus recherchées par les Italiens pour l’hébergement à l’étranger auquel s’accroche la Suisse.

Pourquoi est-ce que c’est comme ça ?

Les raisons ne sont pas difficiles à imaginer, tout d’abord la proximité territoriale et l’opportunité attrayante de vivre à l’étranger tout en maintenant votre résidence dans l’une des villes frontalières, profitant ainsi des avantages économiques du cas.

Mais il y a un certain nombre d’autres raisons qui sont tout à fait plausibles et compréhensibles, par exemple :

Impôts : alors qu’en Belgique, ils atteignent jusqu’à 50% du revenu mensuel, en Suisse, ils représentent au maximum 30% du salaire brut ; L’honnêteté des gens et la possibilité d’avoir une bonne dose de confiance dans les autres est l’une des caractéristiques clés qui permettent aux citoyens de prendre une nuit de sommeil tranquille, un bien-être quotidien qui souvent n’existe pas en Italie ; Un système de santé privé, fonctionnel et de haute qualité ; La dette publique est une somme d’argent qui change de nom en Suisse et se transforme en crédit public ! La possibilité de pouvoir compter sur une société enfin méritocratique ;

À ce stade, vous ne serez pas surpris d’apprendre que ce pays a été reconnu comme l’un des plus heureux du monde.

En savoir plus avec une agence immobilière du coin

Voulez-vous en faire partie ?

Lisez ce billet et vous constaterez qu’il n’est même pas trop difficile pour un citoyen de l’UE de faire face au changement, du moins pour le moment !

LES PROBLÈMES LIÉS À L’IMMIGRATION DE MASSE

C’est en 1999 que la Suisse a signé un accord avec l’Union européenne sur la libre circulation des citoyens. Ce qui leur était assuré, c’était la possibilité de vivre et de travailler dans leurs territoires respectifs.

Actuellement, 1,3 million de citoyens de l’UE résident en Suisse et ce n’est qu’en 2015 qu’un flux de 100’000 Européens a fait craindre à la population une croissance exponentielle de l’immigration.

C’est pourquoi le gouvernement a proposé, en 2014, un référendum contre l’immigration massive, dans le but de fixer un plafond annuel.

Le résultat des référendums a été positif, mais n’ayez pas peur, car il semble s’agir d’un plan B qui n’a pas encore été mis en œuvre et qui est en attente de nouveaux accords entre la Suisse et l’UE.

Alors, attention !

S’il est encore facile aujourd’hui de trouver du travail et de s’établir en Suisse, ce ne sera peut-être plus le cas dans les années à venir.
TITRES DE SÉJOUR

Choix autonome du canton de domicile et de travail ; Le droit et la liberté de changer de lieu et d’employeur ; Le droit de faire venir votre famille en Suisse ; Le droit de trouver un emploi pour ta famille aussi.

Comme vous l’avez peut-être compris, si vous êtes citoyen de l’Union européenne et que vous souhaitez transférer tout ou partie de votre argent, il n’y a pas de limites majeures à la lutte contre.

En fait, vous avez un certain nombre de privilèges, tels que :

Selon votre cas particulier, vous pouvez demander un type de permis particulier.

Qu’est-ce que c’est ? En vous présentant au comptoir municipal équipé de :

Carte d’identité ou passeport en cours de validité ; Copie du contrat de location ; Photo format passeport ; Si vous êtes un travailleur indépendant ou un travailleur indépendant, vous devrez avoir vos propres livres de comptes afin de prouver la rémunération de votre travail ; Pour les salariés, une copie du contrat de travail est suffisante.